Sorcières et plantes magiques

Aujourd’hui, nous fêtons Halloween, et beaucoup d’entre nous aiment cette journée pleine de magie, d’histoires étranges et d’effrayants déguisements. J’adore Halloween moi-même, et j’ai toujours l’impression que les quelques soirs précédents le 31 octobre font augmenter crescendo cette atmosphère magique avec toutes ces citrouilles et ces bougies aux fenêtres, et j’aime imaginer que je pourrais facilement observer une sorcière et son chat chevauchant un balai, ou entrevoir un lutin au coin de ma rue (je suis plus chanceuse avec les chats noirs tout compte fait…). Les sorcières ont la côte de nos jours dans les films et dessins animés pour enfants, mais il fut un temps où elles avaient traditionnellement mauvaise réputation… vraiment mauvaise d’ailleurs, alors que non, elles ne buvaient pas de sang humain, elles n’ont jamais volé sur des balais et ne dansaient pas nues à la pleine lune – ou peut-être que oui, mais est-ce qu’on s’en fiche pas un peu franchement ? Elles étaient en réalité très connectées à la nature, et avaient une grande connaissance des plantes et de leurs différents usages, et l’on pourrait finalement les considérer comme les ancêtres des naturopathes et herboristes d’aujourd’hui. Je suis assez fan de l’idée que je suis peut-être l’arrière-arrière-arrière-petite-fille de l’une de ces sorcières qu’ils n’ont pas pu brûler ! Bref, du coup, pour fêter Halloween, et en hommage à ces sorcières érudites, j’ai sélectionné pour vous dix plantes magiques. Installez-vous avec votre potion magique favorite et partez à leur découverte !

1- Les gants-de-Notre-Dame (digitalis purpurea) : la Digitale

C’est une très jolie plante, délicate, avec de superbes fleurs roses créant comme une avalanche de petites trompettes. Elle est charmante, mais toxique ! Dans les anciennes traditions Celtes, cette plante avait un fort pouvoir de protection. Les femmes l’utilisaient sous forme de pâte qu’elles étalaient entre les dallages de leurs cottages, la nuit d’Halloween, pour repousser toutes sortes de créatures diaboliques. On l’appelle aussi Gant-de-Bergère car autrefois, les loups la consommaient pour s’immuniser des poisons que les humains utilisaient dans les appâts lors des chasses aux loups.

2- L’herbe-aux-chats (valeriana officinalis) : la Valériane

Du 23 juillet au 24 août, la constellation du Grand Chien peut être vue si le ciel est clair. Sirius, l’étoile la plus brillante du firmament signale sa présence ; dans le calendrier païen, c’est à cette période que les plantes se chargent en pouvoirs magiques et guérisseurs. Et c’est à cette époque que la valériane fait le plein de ses pouvoirs aphrodisiaques qui seront utilisées dans les philtres d’amour… De nos jours, vous pouvez utiliser cette herbe sous forme de bain relaxant par exemple : il vous suffira de jeter quelques poignées de valériane dans un bon bain chaud et de vous détendre (peut-être à deux ?!)

3- Le muguet de mai (convallaria majalis) : le Lis de la vallée

Nous offrons cette plante à ceux que nous aimons le 1er mai… et elle sent hyper bon ! Elle était traditionnellement utilisée comme un porte-bonheur, et son arrivée dans les forêts après de longs jours d’hiver annonçait le retour d’Ostara, la déesse du Printemps, déjà bien avant la Christianisation. Le Lis de la vallée est l’une des herbes médicinales les plus utilisées pour les problèmes liés au cœur et au cerveau : épilepsie, vertiges, pâmoison. Cependant, son efficacité provient de substances solubles dans l’eau très toxiques, pouvant causer de graves empoisonnements…

4- Le mannequin de terre (mandragora officinarum) : la Mandragore

Aucune autre plante au monde n’a fait couler autant d’encre à son sujet ! La mandragore a été utilisée à travers les temps par de nombreuses civilisations, et est même mentionnée dans les Saintes Ecritures en 1513 av. JC comme la plante qui aida Lia à tomber enceinte de son cinquième fils. La mandragore est de ce fait devenue un ingrédient clef dans toutes sortes de potions, talismans, fumigations ou charmes. Elle était traitée comme un être vivant : les gens habillaient ses racines, la baignaient dans du vin, la nourrissaient de lait et lui exprimaient leurs grâces et leur gratitude. Tellement d’histoires ont été écrites et racontées sur cette plante que l’on pourrait finir par se demander si elle existe vraiment… mais oui ! Le célèbre naturaliste Linné l’a découverte et intégrée à son grand système de classification botanique. Toutes sortes de racines ou d’ossements lui ressemblant étaient vendus pour de la mandragore à l’époque pour des prix exorbitants, mais ce n’était que des contrefaçons. Aujourd’hui, vous pouvez acheter des graines de mandragore et les planter dans votre jardin, et peut-être créer votre propre potion magique avec.

5- Le manteau-de-Notre-Dame (alchemilla vulgaris) : l’Alchémille

C’est la plante magique des alchimistes du Moyen-Age. Elle était utilisée dans la confection de l’Elixir de longue vie et la pierre philosophale. Elle était la grande alliée des femmes : on l’utilisait beaucoup pour lutter contre différentes affections féminines, ainsi que pour aider aux accouchements. On dit aussi que si on la place sous le matelas, elle serait un coup de pouce à la fécondité des couples.

6- La belle-dame (atropa belladonna) : la Belladone

La Belladone est une plante très toxique, classée comme narcotique. On dit que consommer dix baies de cette plante peut causer la mort d’un homme, et encore moins pour un enfant. Autrefois, les femmes écrasaient les baies pour en récolter un jus qu’elles étalaient sur leurs joues, un peu comme nous utiliserions du blush. Il est très rare de rencontrer cette plante dans la nature et elle est même protégée en Normandie. Elle disparaît complètement pendant l’hiver pour réapparaître vers la fin du printemps.

7- Le navet-du-diable (bryonia dioica) : la Bryone dioïque

Les racines de la bryone peuvent devenir énormes et peser jusqu’à 2 kilos, voire plus ! Réputée pour ses propriétés aphrodisiaques, cette plante aide à s’attirer toutes formes d’abondance : chance, force, argent, réussite, etc… On dit même qu’elle peut augmenter la tolérance à l’alcool ! (Attention, hein… on parle de légendes là) Les peuples anciens mélangeaient du jus de bryone à la même quantité de vinaigre, et n’étaient apparemment jamais bourrés… cependant, pour que cette potion magique fonctionne, il fallait extraire du sol la racine de la plante à un moment bien précis au printemps, sous des cieux favorables, lui rendre mille grâces et lui dispenser toute une série de soins spécifiques. Peut-être que boire avec un peu plus de modération serait finalement plus simple ?!

8- L’oreille-de-souris (hieracium pilosella) : l’Epervière piloselle

Au XIIème siècle, cette plante était utilisée dans le but de déterminer si un malade survivrait ou mourrait de sa condition. Il convenait donc de faire boire au dit malade du jus d’épervière, et si ce dernier le rejetait, il mourrait ; s’il avalait le jus, il survivrait !
On dit également que ce jus, mélangé à du vin, pourrait neutraliser le venin de serpent ou de scorpion, mais à condition d’appliquer une partie de la plante directement sur la morsure en même temps que l’on boirait le breuvage. Tout est bon pour lever le coude on dirait… Par ailleurs, l’eau d’oreille-de-souris était connue pour ses propriétés cosmétiques : elle embellirait la peau, enlèverait les taches de rousseur, gommerait les points noirs et effacerait les rides !

9- L’herbe royale (ocimum basilicum) : le Basilic

Cette plante est très chère à mon cœur car elle vient de ma région d’amour, la Provence. Son odeur me ramène à la maison à la vitesse de la lumière ! Le basilic frais est un symbole de puissance protectrice. Il accompagne les femmes lors des accouchements. Il est utilisé dans bon nombre de philtres d’amour. Si on le jette sur des charbons ardents, il peut prédire le futur amoureux de deux amants. Si on le frotte sur son cœur, il peut augmenter l’amour de votre bien-aimé envers vous ! Tout cela grâce à son arôme puissant qui pénètre la conscience et incite à un état méditatif. C’est la raison pour laquelle le diable le déteste. Si vous placez du basilic à vos fenêtres, vous vous protègerez des moustiques, car ils sont – comme tous les insectes – les servants de Satan !

10- Le trifiol (trifolium): le Trèfle

Le trèfle est connu mondialement comme un porte-bonheur. Il est l’emblème de Saint Patrick en Irlande. Le trèfle à trois feuilles symbolise la force. C’est aussi un bon baromètre car il replie ses trois feuilles sur elles-mêmes à l’approche de la pluie. Le trèfle à quatre feuilles représente l’équilibre parfait ; il peut aussi rompre un charme ou renvoyer un mauvais sort à son envoyeur. Le trèfle à cinq feuilles est présage de célébrité. Le trèfle à six feuilles est symbole de rentrées d’argent. Le trèfle à sept feuilles est probablement le meilleur à trouver : il indique la prospérité à vie!

Et maintenant que vous savez tout à propos de ces quelques plantes magiques de sorcières, pourquoi ne pas décorer une citrouille et vous préparer votre propre potion magique ?

Voici une idée de recette…

Punch d’Angélique

Ingrédients :

  • 30g de racine fraiche d’angélique (finement émincée)
  • 100g de sucre brun non raffiné (Rapadura par exemple)
  • 4cl d’eau-de-vie
  • les jus et zest d’un citron bio ou non traité

Préparation :

  • Mettez un litre d’eau à bouillir dans un chaudron (ou une casserole, à défaut), puis ajoutez l’angélique, puis le sucre, et faîtes bouillir.
  • Couvrez la casserole et laisser bouillir doucement pendant 10 à 15 minutes.
  • Retirez la casserole du feu et ajoutez l’alcool (vous pouvez le flamber) ainsi que le jus et le zest de citron.
  • Servez dans des petits verres à thé (ou ce que vous voulez).

Ce punch va vous revigorer à la fin d’une froide journée d’hiver, et peut chaser un début de grippe. L’angélique a des propriétés protectives, médicinales et magiques, donc vous pouvez vous autoriser un petit verre de ce breuvage. Cependant, pour en tirer tous les bénéfices, il faudra le boire un soir de pleine lune, au sommet de la montagne la plus proche de chez vous, à minuit, avec un chat noir sur l’épaule gauche, et le partager avec une licorne portant une grenouillère de chauve-souris. N’hésitez pas à me dire comment ça s’est passé…

Joyeux Halloween!

186446.jpg
Pauline WestonComment